Les anciens combattants

 

 

En raison de la crise sanitaire, la cérémonie du 8 mai est annulée

La section des Anciens Combattants d’Allériot ne compte plus dans ses rangs que neuf adhérents ; malgré ce nombre modeste la section reste très active.

Lors du décès de notre camarade Michel PAON, ancien combattant en Afrique du Nord, la section a déposé sur sa tombe une gerbe et une plaque commémorative.

Manifestations 2019 aux monuments aux morts :

•• Le 11 mars à la Madeleine à Saint-Martin-en-Bresse.

•• Le 7 avril à Montcoy.

•• Le 8 mai à Allériot.

•• Le 17 juin à Saint-Martin-en-Bresse.

•• Le 30 juin à Bey.

•• Le 11 novembre à Allériot.

•• Le 20 mai « Congrès Départemental à Varenne-le-Grand »

La section des Anciens Combattants d'Allériot a participé, conjointement avec la municipalité, aux commémorations du 8 mai 1945 et du 11 novembre 1918

Comme chaque année, les cérémonies du 8 mai et du 11 novembre ont recueilli une excellente participation,  avec les enfants des écoles et leurs professeurs, Madame le Maire et le conseil municipal, les Anciens Combattants et leur drapeau, et les enfants de l’atelier musical. Le rassemblement a eu lieu devant les écoles où les Anciens Combattants ont épinglé les bleuets de France, puis à 10h30 mise en place du cortège pour le défilé. Au monument, des gerbes de fleurs ont été déposées par Madame le Maire et le Président des Anciens Combattants. Lecture a été faite des messages du Ministre des Anciens Combattants et du Président de l’UFAC. La Marseillaise chantée par les élèves des écoles d’Allériot, dirigés par Patrice RODOT, ont clôturé la cérémonie au monument aux morts. Le cortège s’est ensuite rendu au cimetière pour fleurir les tombes des anciens combattants. Au cours du pot de l’amitié offert par la municipalité, Madame le Maire a remercié le Président des Anciens Combattants et tous les participants à cette cérémonie du souvenir.

               

                                       Le Président     Joseph GAUDRY        Tél : 03 85 47 57 59

 Afin que la section des Anciens Combattants d’Allériot puisse continuer d’exister et faire le devoir de mémoire qui lui incombe, nous invitons les anciens combattants de tous les conflits et de toutes les tendances à prendre contact avec le Président Joseph GAUDRY 4 rue des Reppes ou le Trésorier Georges COURDIER 24 rue du Piochy.

.

               

Pour mieux  connaître l'association …

L’association a vu le jour le 22 novembre 1922. Régit par la loi 1901, elle prend le nom d’Amicale Républicaine des Anciens Combattants (ARAC).
Le 24 février 1929, sous la présidence de Louis Brussier, elle est affiliée à l’association des mutilés, réformés et anciens combattants de la région chalonnaise.
Durant la seconde guerre mondiale, les activités de l’association sont suspendues de janvier 1938 à avril 1945. A la fin du conflit, elles reprennent sous le sigle ARAC jusqu’au 27 février 1949.

Le 8 janvier 1950, l’association prend le nouveau nom d’Amicale des Anciens Combattants d’Allériot sous la présidence de Francis Pelletrat, puis le 2 mars 1960, Société des Anciens Combattants d’Allériot sous la présidence d’Emile Goux.

C’est le 20 janvier 1962 qu’elle devient Section Locale des Anciens Combattants d’Allériot (présidence : Louis Brenot) puis Section Locale de l’Union Fédérale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 22 janvier 1966 (présidence : René Bon).

A ce jour, la section des Anciens Combattants d’Allériot est présidée par Joseph Gaudry. Elle compte huit adhérents et son siège social se situe à la Mairie d’Allériot.

 Son objectif est de maintenir le devoir de mémoire pour tous les soldats morts pour la France au cours des conflits dans lesquels elle s’est engagée. Elle vient en aide aux blessés, aux anciens combattants les plus démunis ainsi qu’aux veuves et orphelins de guerre.
L’association participe à de nombreuses manifestations patriotiques : cérémonies du 8 mai 1945, du 11 novembre 1918 à Allériot, aux commémorations de mars à la Madeleine, d’avril à Montcoy et de juillet à Bey.La section d’Allériot participe également au conseil d’administration et à l’assemblée générale de l’Union Fédérale Départementale.

Enfin, elle rend honneur en participant avec le drapeau, aux cérémonies de deuil des anciens combattants, un drap mortuaire tricolore déposé sur le cercueil du défunt.

 

UN PEU D'HISTOIRE DU DRAPEAU NATIONAL :

Le drapeau de la France, emblème national de ces deux derniers siècles, est inscrit à l’article 2 de la constitution française de 1958.Il date de 1794 et a été dessiné par Jacques Louis David (1748/1825) à la demande de la Convention. Mais ses origines sont plus anciennes et remontent aux trois couleurs de la liberté du 14 Juillet 1789.Le rouge est la couleur de l’oriflamme. Le bleu est vraisemblablement celle des armoiries. Le blanc symbolise la pureté et la lumière. Il devient pavillon officiel de la France depuis 1794 et des armées depuis 1812.Cependant, la Restauration rétablit en 1814 le drapeau blanc, la révolution de 1848 le drapeau rouge.Le poète Lamartine (né le jour de l’adoption du nouveau pavillon) impose le drapeau tricolore comme drapeau de la seconde République (1848).

L’Assemblée Nationale dans son décret du 20 mars 1790 décide que : « lorsque les officiers municipaux seront en fonction, ils porteront pour marque distinctive, une écharpe aux trois couleurs de la nation ».Les constitutions de 1946 et de 1958 officialisent le drapeau tricolore comme emblème national de la République.