Balade historique

             

             La commune que nous connaissons aujourd’hui, était jusqu’à l’avènement de la Révolution, une paroisse dont l’église constituait le point de rendez-vous incontournable entre les gens des différents hameaux. Cet édifice sans style prononcé, notablement transformé au XIXe siècle, se caractérise par un clocher aux tuiles vernissées multicolores rappelant celui de Louhans et la toiture des Hospices de Beaune. Il abrite deux cloches datant l’une de 1552, classée monument historique en 1932 et l’autre de 1768. L’école des filles, magnifique bâtisse en pierres taillées, a été construite en 1888.Celle des garçons, créée en 1855, a longtemps abrité la mairie.

            Le bourg du village plus communément appelé « le port » était établi aux débouchés de deux gués traversant la Saône. Cette rivière, qui plus qu’une frontière administrative entre royaume et empire, Bourgogne et Bresse ou encore zone libre et zone occupée était en fait le véritable poumon économique de la région comme en témoignent les innombrables trouvailles archéologiques ou la présence pendant peut-être plus d’un demi-millénaire, de tuileries dans le quartier de Verdenet près du temple du même nom.

            Le hameau de Prondevaux à l’étymologie aussi obscure que celle du chef-lieu, s’étend au-delà de la route de Dôle dont le tracé actuel semble dater de la moitié du XVIIIe siècle et était autrefois dénommée route de Chalon à Seurre.  Pendant des siècles, ses habitants se sont escrimés à cultiver une terre moins fertile que celle des alluvions de la Saône et à défricher les bois afin de conquérir un espace vital …

            En empruntant la route de Chalon à Mervans (aujourd’hui R.D. 35) on arrive bientôt à Montagny, qui comme son nom l’indique est situé sur une éminence. Ce hameau abrite un château profondément remanié au cours des temps mais digne héritier de celui primitif qui couronnait une motte féodale. Son histoire est intimement liée à celle de son voisin de Montcoy, classé monument historique, autrefois dépendant de la même seigneurie. L’aspect de cet écrin de verdure a été certainement profondément modifié au XIXe siècle par des enfants d’un orphelinat agricole de Saint-Vincent de Paul.